AccueilAccueil  -> Le site MSF  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ContactContact  

Partagez | 
 

 Test Megadrive : Shining in the Darkness

Aller en bas 
AuteurMessage
sylesis
Alex Kidd (Alex Kidd)
Alex Kidd (Alex Kidd)
avatar

Score : 2485
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 38
Localisation : 59 ( 12 km de cambrai )

MessageSujet: Test Megadrive : Shining in the Darkness   Sam 17 Mar - 22:03

"SYLESIS.
_ Oui Seigneur ?
_ Aurais tu changé de vocation ?
_ Pardon ? En quoi ?
_ Tu as déjà testé plusieurs jeux Megadrive. Je te croyais dévoué à la Master System.
_ Hé bien, Y a pas de mal à se faire du bien et à tester des jeux sympathiques tout en restant fidèle à maître Sega. Si ?
_ Non, aucun mal à celà.
_ Merci seigneur.
_ Vas tu tester tous les jeux Megadrive ?
_ Je ne pense pas, à vrai dire. J'aimerais en éviter certains, comme Two Crude Dudes, vous savez....
_ Je comprend. Très bien, je te laisse."



Une jaquette très fidèle au contenu : chose rare.

Je l'ai mentionné hier, donc autant faire un topo sur ce jeu pas forcément connu.



Shining in the Darkness est le premier de la saga des Shining. Contrairement à ses suites, Darkness est un dungeon-crawler, genre assez rare sur la Megadrive.

"Oui ok, mais c'est quoi un ... dungeon-crawler?"

Dans un dungeon crawler, vous passez la majorité de votre temps à explorer un vaste donjon, en parcourant les couloirs en vue à la première personne. Votre équipe - vous êtes rarement seul dans un crawler- n'apparaitra que durant les combats, enfin leurs stats. Les combats sont aléatoires et peuvent survenir à tous moments, sauf les boss qui sont à endroits fixes.
Si vous voulez un exemple concret de Dungeon Crawler récents, regardez la série des Etrian Odyssey sur DS.



Le jeu se passe au royaume de Thornwood : la princesse a disparu et il est fort probable qu'elle soit dans un ancien labyrinthe. Plusieurs chevaliers ont été envoyé à sa recherche, dont le père du héros, mais aucun n'est revenu. Le héros reçoit l'autorisation du roi et peut alors s'aventurer dans le labyrinthe. Vote personnage débute seul mais sera par la suite rejoint par deux amis : Milos le prêtre, et Pyra la sorcière.
Le jeu comporte trois zones distinctes : le labyrinthe lui même où vous passerez la majorité de l'aventure, le chateau où la cour vous donnera divers conseils, et enfin le village où vous pourrez sauvegarder, vous reposer et acheter/vendre de l'équipement.



Les ennemis apparaitront à tout moment, parfois même consécutivement. De plus ils seront parfois nombreux lors de l'affrontement : avant de faire un pas, vérifiez bien que vous êtes en condition pour survivre à ce qui risquerait de vous tomber dessus, ou priez pour que vous puissiez fuir.
Les premiers pas dans un D-C sont toujours difficiles, et vous devrez rapidement battre en retraite pour vous faire soigner, mais chaque victoire vous renforcera : l'xp gagnée vous rapprochera du niveau sup, le niveau sup vous rendra plus fort, résistant et endurant (vous permettant de tuer un peu plus avant de fuir) et chaque pièce d'or vous permettra d'acheter de l'équipement.
Au bout d'un certains temps, vous pourrez commencer à explorer et ne partirez que pour vendre votre butin. Dans Shining in the Darkness comme dans ses suite, votre inventaire est très limité, il faut donc bien choisir ce qu'on va emporter dans le labyrinthe, et ce qu'on garde pour revendre.


Ce genre de gelée enlève un point de magie à chaque membre de votre équipe à chaque pas : pas glop.

Shining in the Darkness est un dungeon-crawler pur et dur. Ici, pas de carte qui se dévoile comme par magie. En fait, pas de carte, du tout. Ce n'est pas un défaut, mais un parti-pris pour ajuster la difficulté d'un jeu autrement peu difficile. Mes conseils :
_ prenez du papier, faites des plans, à moins d'avoir la solution du jeu sous les yeux ou une mémoire d'enfer.
_ faites les différentes sections du jeu en une traite. N'explorez pas un bout puis reprenez quelques jours plus tard. Vous vous retrouveriez perdu.
_ le conseil plus haut est encore plus vrai si vous jouez sur émulateur et sauvegardez dans le donjon. Il suffit de penser à autre chose, de tourner une ou deux fois pour ne plus savoir où on va ni où on doit aller.
_ conservez toujours une angel wing pour quitter le labyrinthe en cas de désorientation totale ou de mort imminente.


L'épreuve du courage est achevée

Le labyrinthe est très vaste, vous devrez passer plusieurs heures dans le premier étage, puis devrez passer trois épreuves avant de pouvoir accéder aux étages suivants. Les couloirs du labyrinthe ne sont pas vides, et vous rencontrerez parfois d'autres personnages, certains gentils, d'autre moins. Vous trouverez également de l'équipement dans des coffres.
Bien sûr, vous tomberez parfois aussi sur des pièges et différents éléments vous déroutant, mais que serait un labyrinthe ancien sans ca ?

Vos deux compagnons vous aideront beaucoup, et vous formerez une équipe complémentaire : votre héros sera le meilleur frappeur, Milos soignera et sera la second en dégâts, et Pyra lancera sorts élémentaires et debuffs pour vous assister



On voit dans Shining in the Darkness un certains nombre d'éléments qui seront repris dans les autres jeux de la série, donnant alors une unité malgré la différence de gameplay entre Darkness et les Force :
_ les icones des objets, même s'ils seront embellis dans els versions suivantes.
_ les sorts. Egress par exemple, bien que dans Darkness, le héros ne puisse le lancer. Pyra dispose de sorts comme blaze ou desoul que les magiciens des Force utiliseront. Idem pour Milo qui utilise Heal , Detox et Blast qui seront ensuite utilisés par les personnage de classe Priest.
_ l'humour toujours présent en touche parcimonieuse
_ le mythril, toujours aussi utile pour fabriquer les armes de fin de jeu.



On peut reprocher aux graphismes de manquer de contrastes et d'être un peu terne, voir pixélisés, mais il convient de se rappeler que le jeu est sorti en 1991, soit au tout début de la console. Ceci mis à part, les graphismes sont honorables et agréables, malgré une fenêtre réduite durant l'exploration du labyrinthe.

Aucun problème pour la bande son qui est très bonne : pas forcément exceptionnel, mais sympathique.

L'intérêt du jeu dépend par contre du gout du joueur pour le genre : si vous aimez les jeux d'explorations techniques, celui ci est très bon et vous y perdriez à passer à coté. L'humour et l'histoire devraient vous plaire, ainsi que la bonne durée de vie du soft.
Si par contre vous êtes allergique aux longs couloirs et aux combats très fréquents, passez votre chemins, vous n'y survivriez pas.

Et enfin la vidéo pour montrer le gameplay : j'ai l'impression de les faire de plus en plus longue...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.sylesis.fr
Francklin29
Alex Kidd (Alex Kidd)
Alex Kidd (Alex Kidd)
avatar

Score : 14439
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : The Fantasy Zone

MessageSujet: Re: Test Megadrive : Shining in the Darkness   Sam 17 Mar - 22:30

On ne l'arrête plus^^
Pour notre plus grand plaisir !

_________________
Welcome To The Fantasy zone !
Get Ready !
Aaaaa...!
You're Doing Great !

Many More Battle Scenes Will Soon Be Available !
Revenir en haut Aller en bas
DrRotule
Admin
Admin
avatar

Score : 25713
Date d'inscription : 11/06/2009
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Test Megadrive : Shining in the Darkness   Dim 18 Mar - 13:51

il est shining ce sylesis
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mastersystem-france.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Test Megadrive : Shining in the Darkness   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test Megadrive : Shining in the Darkness
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master System France :: Communauté :: Tout ce qui n'est pas Master System-
Sauter vers: