AccueilAccueil  -> Le site MSF  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ContactContact  

Partagez | 
 

 Test DS : Solatorobo, Red the Hunter

Aller en bas 
AuteurMessage
sylesis
Alex Kidd (Alex Kidd)
Alex Kidd (Alex Kidd)
avatar

Score : 2486
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 38
Localisation : 59 ( 12 km de cambrai )

MessageSujet: Test DS : Solatorobo, Red the Hunter   Dim 30 Sep - 22:18

Je ne fais pas souvent de Test Nintendo, sauf coup de coeur. Et là justement mon coup de coeur va pour un petit jeu qui justement cache bien son jeu.



Avertissement préliminaire : si vous ne supportez pas les personnages anthropomorphiques ou "furry" ne lisez pas la suite, n'approchez pas ce jeu.
Solatorobo est basé sur le même univers qu'un autre jeu sorti sur Playstation 1 : Tail Concerto. Il se passe d'ailleurs à la même époque et on retrouve des personnage.



Le jeu met en lumière le héros, Red Savarin qui est de la race des Caninus. Avec sa soeur adoptive, la Felineko Chocolat, ils forment un duo de chasseurs remplissant divers missions contre des rigs trébuchants, la monnaie locale. Chacun a son rôle : Chocolat pilote leur avion-maison Asmodeus et répare, tandis que Red effectue les missions sur le terrain avec son robot bipède, le Dahak. En fait durant tout le jeu, vous dirigerez Red.

Quelques informations sur le monde du jeu : il est constitué d'îles flottantes sur une mer de nuages, et les avions sont l'unique moyen de transport inter-îles. La technologie du jeu se rapproche beaucoup du steampunk : de la technologie futuriste avec un fonctionnement à la vapeur.

Suite à un tuyau, Red et Chocolat pensent décrocher le gros lot en abordant un cuirassé de la guilde Kurvaz. Ils y trouveront surtout un médaillon étrange, une fille encore plus étrange (Elh), et beaucoup, beaucoup, d'ennuis.



Red, Elh et Chocolat vont finalement se retrouver à devoir sauver le monde de Prairie en partant à la recherche de cristaux sacrés que le Kurvaz convoite également. L'interface est assez dirigiste : vous choisissez votre destination à bord de l'Asmodeus ( des lieux de viennent accessibles à mesure que vous avancerez dans les chapitres) pour pouvoir accomplir des missions annexes de chasseur ou la quête principale. Lors des missions, vous n'aurez en général qu'une façon de faire les choses.

Les affrontements se font avec le Dahak et ses bras hydraulique : vous devrez agripper un ennemis puis appuyer sur le bouton A pour remplir une jauge de puissance et soulever l'ennemi : vous pouvez ensuite le jeter au sol ou mieux, sur un autre ennemi. Vous pouvez également attraper des projectiles et les renvoyer à leur propriétaire. D'abord simplistes, on se rend compte que les combats demandent de la stratégie et sont rarement monotones. Les possibilités du Dahak se multiplieront plus tard dans le jeu, avec les différents chassis. Chaque combat rapportera de l'expérience qui donnera des niveaux. Un niveau sup = augmentation de la barre de vie.

Les caractéristiques du Dahak s'amélioreront en customisant son coeur. Là, vous verrez une grille dans laquelle se trouve des cases avec un nombre : il s'agit du nombre de cristaux à employer pour déverrouiller cette case. Ces cristaux se trouvent à terre en mission, ou sont achetés. Dans les cases libres, vous pourrez ajouter des pièces qui auront divers effets : plus grande force d'attaque, levé plus rapide... Ces pièces ont différentes formes et on voit ici un autre coté stratégique : déverrouiller soigneusement les cases pour pouvoir mettre les pièces que l'on veut (elles peuvent tourner d'un quart de tour comme dans Tetris).



Techniquement, le jeu est une réussite : les graphismes sont magnifiques, les personnages charismatiques. En fait c'est simple, on se croirait dans un Miazaki. Lors des dialogues, les portraits des personnages changeront très souvent pour refléter leur état émotionnel et rendre le jeu vivant.

La bande son est pour sa part une pure merveille : on écoute avec bonheur les différents thèmes. En main, le jeu se manie comme un charme et jamais l'animation ne causera de soucis.
Le jeu est loin d'être monotone et se renouvelle sans cesse : en plus des combats demandant de l'adaptation, le gameplay varie : vous serez dans certaines occasions amené à faire des courses en équipant le Dahak d'un module de vol, d'autre fois vous devrez descendre du robot pour faire du chemin à pied. Envie de challenge ? L'arène vous proposera des séries de combats, d'abord faciles, puis avec handicap : croyez moi, devoir gagner un combat sans se faire toucher ni sauter tandis qu'un lance-flamme rotatif vous taquinera, c'est pas de la tarte ! En fait, outre le mode histoire, le jeu vous permettra de faire des courses avec les modèles débloqués en mode histoire, et de jouer contre des amis.

Pour les fans de mini jeux, vous aurez plusieurs fils rouge durant votre partie : débloquer des informations sur le monde en faisant certaines actions, débloquer les musiques et cinématiques pour pouvoir les écouter et revoir, et même collecter des morceaux de photos. Bonne chasse.

Toutes ces qualités m'avaient déjà largement séduit, mais là où j'ai eu une grosse claque, c'est avec le scénario. Imaginez, vous vous préparez à affronter le grand méchant après une paire d'heures, vous le battez et regardez la séquence de fin. Et là après les crédits le message "Ne quittez pas : sauvegardez car ca continue" : et là vous réalisez que vous n'avez en fait que la moitié du jeu et que ca continue. Dans la première partie, certaines questions restaient en suspens : elles trouveront toutes une réponse logique dans la deuxième partie, pour enfin aboutir à une fin grandiose. Et pour ca vraiment je dis bravo.
Si vous avez loupé quelque chose, le jeu dispose d'un "new game+" et même d'un "new game++" . Certains éléments ne sont d'ailleurs disponibles que dans ces modes, mais le principal est visible en une seule partie.

Je ne peux m'empêcher de vouloir vous montrer la première intro du jeu tant je la trouve belle :



Techniquement réussi avec une histoire très bien ficelé; Solatorobo est une merveille. Je lui reproche un coté dirigiste, mais le reste fait très bien passer la pilule. La difficulté du jeu est très bien dosée et ne rebutera ni le débutant, ni le pro. Sur ceux, je retourne à la partie que j'ai interrompue.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.sylesis.fr
Watain
J.J. (Zillion)
J.J. (Zillion)
avatar

Score : 1427
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Test DS : Solatorobo, Red the Hunter   Lun 1 Oct - 13:22

Graphiquement superbe, aventure grandiose mais comme beaucoup de jeux purement japan beaucoup trop de dialogues, dès fois c'est long et chiant...
Revenir en haut Aller en bas
http://yeti-bomar.blogspot.fr/
DrRotule
Admin
Admin
avatar

Score : 25781
Date d'inscription : 11/06/2009
Age : 38
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Test DS : Solatorobo, Red the Hunter   Lun 1 Oct - 19:39

salopio quel drole de nom pour un jeu !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mastersystem-france.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Test DS : Solatorobo, Red the Hunter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test DS : Solatorobo, Red the Hunter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blind Test Disney
» [Lego] Test Lego Atlantis
» [Test] Panda feu-eau by Kankei-Suki
» WARHAMMER MODERN BATTLES TEST
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Master System France :: Communauté :: Tout ce qui n'est pas Master System-
Sauter vers: